Vins

Châteauneuf-du-pape

Rouge

Châteauneuf-du-pape

Blanc

Lirac

Rouge

Lirac

Rosé

Lirac

Blanc

Côtes du Rhône

Rouge

Côtes du Rhône

Rosé

Côtes du Rhône

Blanc

Marc

Vieux

Marc

Blanc

Plaisir des
Gastronomes

Animée par la même passion commune de vins profonds et subtils, notre famille cherche à élaborer des vins blancs et rouges de la Vallée du Rhône, tout en privilégiant l’élégance, la finesse et l’équilibre qui traduisent l’expression de nos sols, de notre climat et de notre savoir-faire.

Domaine

Le domaine

Depuis1842

Le vignoble de Mont-Redon, 2 000 ans d’histoire…

Les premières vignes du vignoble datent de l’époque romaine, plantées à l’abri du mistral au pied d’une colline qui a donné le nom de Mont-Redon à notre propriété.

En 1344, il appartient au Domaine Épiscopal, est reconnu en tant que vignoble. Au milieu du XVIIIe siècle, Mont-Redon est acquis par un noble, Joseph Ignace d’Astier, avocat docteur en Droit d’Avignon, puis devient propriété des Mathieu, descendants des Astier.

Anselme Mathieu, qui se disait « marquis de Mont-Redon », exploite le domaine jusqu’au décès de sa mère, Claire Mathieu, qui conduit au partage des biens. Dans le même temps, en 1866, le phylloxéra anéantit le vignoble de Châteauneuf-du-Pape

PHOTOS

En 1923, Mont-Redon passe aux mains d’Henri Plantin. Le nouvel acquéreur s’attache à regrouper les 2,5 ha de terres, alors éparses, dont il a hérité. En précurseur averti, il n’hésite pas à planter des vignes sur le vaste plateau caillouteux et boisé, encore inexploité, qui domine la propriété.

Animés par la même passion pour leur métier, toujours en quête de terroirs qualitatifs pour les cépages les mieux adaptés, les descendants d’Henri Plantin continuent ce travail d’investigation et agrandissent le domaine.

Depuis quatre générations, au coeur de son vignoble à travers les siècles, notre famille enrichit quotidiennement son savoir-faire dans le respect de ses exigences de qualité.

Aujourd’hui, le Château Mont-Redon couvre 186 hectares à Châteauneuf-du-Pape, dont 100 hectares plantés en vignes. En 1980, l’exploitation s’élargit avec l’achat d’un domaine en Côtes-du-Rhône puis, en 1997, d’un autre en Lirac.

Mont-Redon en quelques images ...

Vignobles & terroirs

Nos cépages

De subtils assemblages qui nous ressemblent…

Nous produisons des vins dans les trois appelations de la vallée du Rhône méridionale : Chateauneuf-du-Pape, Lirac et Côtes du Rhône. 13 cépages (blancs et rouges) peuvent entrer dans la composition des Châteauneuf-du-Pape. Nous les cultivons et les vinifions dans leur ensemble. Le Lirac et le Côtes-du-Rhône sont également issus de 2, 3 ou 4 cépages, parmi lesquels le grenache est majoritaire.

Cette large et qualitative palette de raisins nous conduit à réaliser de diverses associations, dans l’objectif permanent d’obtenir des vins parfaitement harmonieux et équilibrés, assortis d’une grande complexité. Ces assemblages sont le reflet de notre terroir et de notre personnalité.

Le grenache
Roi du
Châteauneuf-du-Pape

Indétrônable maître des rouges, il développe un potentiel aromatique intense. Il offre une sensation onctueuse en bouche et confère au vin une puissante trame de fond.

LA COUNOISE
Arôme et<br/ > équilibre

Finesse et élégance, il développe des arômes fleuries. Il entre dans la composition de nos rosés et de certains de nos rouges.

LA SYRAH
Couleur
et arôme

Forte d’une complexité aromatique (cassis, mûre, myrtille, violette…). Complémentaire du grenache, la syrah conforte outre ses arômes, une couleur intense et une structure plus affirmée.

LE MUSCARDIN
Bouquet floral

Un peu de fraîcheur et quelques notes florales sont toujours bonnes à prendre. Nous les offrons à nos Châteauneuf-du-Pape.

LE VACCARÈSE
Fraîcheur et élégance

Un peu de fraîcheur et quelques notes florales sont toujours bonnes à prendre. Nous les offrons à nos Châteauneuf-du-Pape.

LE MOURVÈDRE
Charpente et complexité

Il apporte ses arômes sauvages et épicés, qui évoluent vers le cuir et des notes animales. Un complément précieux pour le grenache noir, dont il renforce la charpente et la complexité.

LE CINSAULT
Arôme et équilibre

Finesse et élégance, il développe des arômes fleuries. Il entre dans la composition de nos rosés et de certains de nos rouges.

LE TERRET NOIR
Fraîcheur et bouquet

Un peu de fraîcheur et quelques notes florales sont toujours bonnes à prendre. Nous les offrons à nos Châteauneuf-du-Pape.

LA CLAIRETTE
Fleur et fraîcheur

C’est souvent de la clairette que les vins blancs tiennent leur caractère floral et leur fraîcheur. Elle domine dans nos Lirac et agrémente nos Châteauneuf-du-Pape

LE VIOGNIER
Finesse et douceur

Connu pour ses notes de fruits : abricot et de la violette. Sa rondeur est superbe. Il s’exprime avec réussite sur les terroirs calcaires du Château Mont-Redon et fait l’objet d’une cuvée particulière en Côtes-du-Rhône.

GRENACHE BLANC
Rondeur et longueur

Il confère au vin de la rondeur et de la longueur avec des arômes de fruit à chair blanche. Il s’exprime avec bonheur dans nos Châteauneuf-du-Pape, Lirac et Côtes-du-Rhône.

LE PICPOUL
La richesse du bouquet

Finesse et intensité aromatique caractérisent le picpoul, qui apporte ses parfums fruités et floraux à nos Châteauneuf-du-Pape, ainsi qu’une belle vivacité.

LE BOURBOULENC
La vivacité

En complément de la clairette, il apporte une touche de vivacité à nos Châteauneuf-du-Pape et Côtes-du-Rhône. Un cépage tardif bienvenu sous nos climats.

LA ROUSSANNE
Les grands arômes

Reine de l’élégance, la roussane pare nos Châteauneuf-du-Pape et Côtes-du-Rhône blancs de ses attraits aromatiques : chèvrefeuille, narcisse, iris… Grandeur et subtilité !

La qualité de nos raisins,
une attention de tous les instants !

vignoble2

Châteauneuf du Pape, Lirac et Côtes du Rhône

Nous portons une attention toute particulière à l’entretien de nos trois vignobles : Châteauneuf-du-Pape, Lirac et Côtes du Rhône. Ce travail méticuleux nous permet de récolter une qualité de raisins optimale. La superficie de la propriété se décompose comme suit : 186 Ha au total en Châteauneuf-du-Pape, dont 100 Ha en production; 25 Ha au total de Côtes de Rhône, dont 22 Ha en production, et enfin 33 Ha en Lirac dont 32 Ha en production.

L’eau

Un climat typiquement

méditerranéen

Châteauneuf-du-Pape et ses environs bénéficient d’un climat de type méditerranéen, caractérisé par une sécheresse estivale et une pluviométrie très irrégulière d’une année à l’autre. Juillet est habituellement le mois le plus sec et octobre le plus pluvieux.

Le soleil

Un fort ensoleillement, des

maturités optimales

La région de Châteauneuf-du-Pape bénéficie d’un très fort ensoleillement, comparable à celui de Los Angeles (2 800 heures par an). La chaleur accumulée pendant la journée est restituée la nuit par les galets roulés, favorisant une maturité précoce.

Le vent

Le Mistral, maître vent

redoutable par sa force

Si la Provence est le pays du soleil, elle le doit à ce maître vent redoutable par sa force prodigieuse : le mistral, pouvant souffler à plus de 100 km/h. Il apporte à notre région son incomparable ciel bleu et permet au soleil de resplendir en chassant brumes et humidité. Son rôle purificateur est très important pour nos vignobles.

Châteauneuf

du pape

Une géologie unique au monde. À l’époque miocène, les mers se retirent et les continents se dessinent. Dans les Alpes érodées, des blocs rocheux se détachent des flancs des vallées en une nappe de cailloux qui se déverse vers le Sud, pour former l’ancien lit du Rhône. Dans le Comtat Venaissin, berceau de Châteauneuf-du-Pape, les eaux de la mer Astienne sont peu profondes et les cailloux les plus lourds (quartzites alpins) échappent à l’entraînement au large.

Roulés par le fleuve, ils recouvrent les hautes terrasses de l’appellation. A certains endroits, ils constituent une couche pouvant atteindre deux mètres, sous laquelle on trouve un banc d’argiles rouges qui régulent l’alimentation hydrique de la vigne. Sur ce premier type de sols, le grenache, la syrah et le mourvèdre produisent des vins généreux, puissants, tanniques et concentrés. La zone la plus élevée de Châteauneuf-du-Pape a subi une cassure et le fleuve s’est retiré trois kilomètres plus loin, entraînant dans sa chute les éléments les plus fins qui se sont désagrégés pour donner des sables. Ce deuxième type de sols favorise le caractère aromatique de la syrah, du cinsault et du mourvèdre.

Enfin, la zone des calcaires urgoniens provient d’un délitement de la roche mère sous l’action du climat. Les sols y sont moins profonds et accueillent avec succès nos cépages blancs, qui exaltent des arômes de fruits à chair blanche et d’agrumes.

Terroir

Coupe géologique

Superficie en production: 3153 ha, production annuelle moyenne : 102782 hl; rendement de base: 35 hl/ha.

Les sols: Plus ou moins profonds, très caillouteux, ils sont constitués pour l’essentiel de gros quartz roulés mélangés à de l’argile rouge sableuse.

Le climat: C’est le secteur le plus sec des Côtes-du-Rhône; le vent dominant est le Mistral, l’ensoleillement est d’environ 2 800 h/an, la chaleur emmagasinée par les cailloux dans la journée est restituée la nuit.

Lirac

rive droite

du

Rhône

Séparé de Châteauneuf-du-Pape par le fleuve, Lirac est l’un des crus de la vallée du Rhône qui peuvent offrir les trois couleurs : rouge, rosé, blanc. Les sols sont caractérisés par des terrasses couvertes de galets roulés résultant des éboulis de pente. Les cépages y expriment leur propre typicité.

Terroir

Coupe géologique

Superficie en production: 661 ha, production annuelle: 21478 hl; rendement de base: 42 hl/ha.

Les sols: Terrasses rouges de cailloux roulés, sols loessiques, sols sableux squelettiques.

Le climat: Typiquement méditerrannéen, pluviosité réduite, ensoleillement 2700 h/an, vent dominant, le Mistral.

Côtes

du Rhône

Sur les communes d’Orange et de Roquemaure, nos vignes de Côtes-du-Rhône sont plantées sur des plateaux argilocalcaires caillouteux. Encouragées par un soleil généreux, elles révèlent leurs qualités sur ces terroirs.

Terroir

Coupe géologique

Superficie en production: 41220 ha et 4500 vignerons placent les Côtes du Rhône Régionaux au 1er rang pour la production de vin rouge A.O.C. en Provence Alpes Côtes d’Azur et Languedoc Roussillon. Rendement de base: 45 hl/ha.

Les sols: Le sol est la résultante des incidences de la végétation et du climat au cours de milliers d’années. La forte personnalité du Rhône a imprimé sa marque sur l’ensemble du basin sédimentaire, modelant les reliefs, apportant ses alluvions pour créer, de Vienne à Avignon et des Cévennes aux contreforts des Alpes, un ensemble complexe et varié.

Le climat: De type méditerranéen, marqué par le mistral, ce vent violent, nécessaire et bénéfique au développement de la vigne, naît de la différence de pression atmosphérique entre les régions du nord et celles du sud. La saisonnalité très marquée des pluies, les températures chaudes et l’ensoleillement exceptionnel caractérisent également le climat de cette région.

vignoble3

Une démarche environnementale

La gestion des effluents est au cœur de nos préoccupations depuis plus de dix ans.

PROTÉGER
L’ENVIRONNEMENT,
UNE PRIORITÉ

Notre réflexion sur la gestion des effluents, nous a conduits à construire notre propre station d’épuration. Tous nos rejets (effluents viticoles, vinicoles ou domestiques) sont ainsi traités par voie biologique avec une finition sur lit de roseaux. Le Château Mont-Redon a été précurseur en la matière, de même que pour le tri et le recyclage des déchets.

Le

Puits

PROVENÇAL

Station d’épuration

sur lit de roseaux

Une climatisation naturelle des caves enterrées

Au niveau de nos bâtiments, nous avons agrandi notre cuverie de rouge en implantant huit cuves à piégeage supplémentaires et pour les blancs, nous avons aussi conçu une nouvelle cuverie de vinification. Ces deux caves sont bien évidement enterrées à 8 mètres de profondeur.

Nous avons également pensé au côté écologique et nous avons créé les matériaux adéquats à la construction de ces bâtiments nouveaux. Nous avons surtout repris un souterrain que notre grand-père avait créé pour subvenir à ses besoins en eau; nous l’avons prolongé d’une quinzaine de mètres

pour passer sous les bâtiments existants afin de pouvoir le relier à l’air libre, permettant ainsi un appel d’air qui va naturellement climatiser les caves : la température, à 7 mètres de profondeur, étant constante, été comme hiver, aux alentours de 11°.

Vendanges & vinifications

La vendange, cette noble matière première
Nos récoltes se font manuellement. Les raisins sont triés à la vigne puis dirigés vers nos caves très rapidement. Notre objectif est de respecter la matière première lors de son acheminement jusqu’à la cuve. En rouge, l’intégralité de la récolte est éraflée. Cette opération évite l’extraction des tanins trop rustiques ou astringents contenus dans les rafles.

Nos

Rouges

en quête de tanins

élégants

Les raisins rouges sont récoltés lorsque la maturité physiologique, signe d’un équilibre entre les sucres et l’acidité, est atteinte. La maturité phénolique, spécificité des cépages rouges, est également recherchée car elle garantit l’extraction de tanins qualitatifs. Obtenir la synergie entre les deux stades pour chacun de nos cépages nous conduit à vendanger sur une période de 12 à 14 jours maximum. Les raisins sont vinifiés dans des cuves munies de quatre vérins servant à immerger la partie solide du moût (surnageante) dans la partie liquide. Cette technique, appelée « pigeage », optimise l’extraction des tanins de peau. Elle correspond, avec des moyens modernes, à ce que faisaient nos ancêtres avec les pieds. Les températures, systématiquement contrôlées, sont maintenues aux environs de 28°C. La fermentation alcoolique terminée, les écoulages sont décidés à la dégustation, confirmée par des analyses, au bout de deux ou trois semaines. La fermentation malolactique peut alors commencer. Une partie du vin est élevée en barriques, renouvelée par quart chaque année. Environ la moitié du volume pendant douze mois pour les Châteauneuf-du-Pape, entre 35 et 40 % du volume pendant dix mois pour les Lirac. Les vins sont alors assemblés puis reposent au minimum trois mois avant la mise en bouteilles.

Nos

Blancs

reflètent la pureté de nos

TERROIRS

Chaque cépage est vendangé à parfaite maturité, en plusieurs étapes, ce qui explique le caractère gras et très aromatique de nos vins.

Après un pressurage délicat et un débourbage naturel par le froid, les vinifications se déroulent à basse température (environ 16°C) afin de favoriser l’expression aromatique des différents cépages. Pour préserver l’acidité naturelle (faible sous nos climats), qui garantit la fraîcheur et l’équilibre des vins blancs, ces derniers ne font pas leurs fermentations malolactiques.

Nous élevons nos Châteauneuf-du-Pape et nos Côtes-du-Rhône sur lies fines en cuves pour mettre en avant les arômes et la rondeur. Seuls nos Lirac blancs sont vinifiés et élevés pour un tiers en fûts pendant 5 à 6 mois, avec bâtonnages. L’embouteillage a lieu au printemps, pour conserver le maximum de fruit.

Tri optique

Tri optique

de la

Vendange

Sur la partie supérieure de nos caves, nous avons construit une nouvelle réception de vendange qui se veut fonctionnelle, ramassée, automatisée et qui fait appel à une technologie de pointe : tri sélectif de la vendange par caméras qui vient en complément de la sélection manuelle déjà opérée dans le vignoble par les vendangeurs au moment de la cueillette.

Cette technique toute nouvelle impose d’avoir des baies aussi entières que possible. Nous nous sommes donc dotés de trois conquets de réception de vendange vibrants, ce qui supprime les dégâts occasionnés par les vis sans fin. La remontée des raisins est assurée par des tapis pour aboutir sur un éraflage, lui aussi respectueux de la vendange.

Ensuite, nous avons acquis une table de tri optique XTRI, totalement automatique, construite par la Société PROTEC et distribuée par la Maison DEFRANCESCHI, deux sociétés italiennes. Il s’agit du premier prototype installé en Vallée du Rhône.

Après éraflage et égouttage minutieux, les raisins sont répartis horizontalement par une table vibrante sur un tapis spécial tournant à grande vitesse ; cela les stabilise et les deux caméras et le laser peuvent alors transmettre en temps réel les images et la teneur en éléments indésirables à l’ordinateur. Ce dernier analyse les données que nous lui avons préalablement fournies et commande ensuite, par microjet d’air comprimé, l’expulsion des morceaux de rafle, feuilles, grains millerandés, ainsi que celle des baies restées roses, desséchées ou botrytisées. Les déchets sont éliminés par un convoyeur alors que les baies saines sont propulsées en bout de ligne dans les cuves à pigeage de vinification. Nous définissons nous-mêmes les paramètres de tri et les ajustons à tout moment en fonction des cépages, des parcelles, ceci, aussi bien en rouge qu’en blanc. Cette machine, spécialement conçue pour Mont-Redon, nous permet d’atteindre un débit supérieur à 10 tonnes par heure.

Cette technologie optique et analytique d’avant-garde utilise deux caméras et un laser, reliés à un ordinateur pour trier les raisins de façon très précise et ajustable en fonction de la couleur, de la forme et de la grosseur des baies.

Cultiver la vigne

Composante principale du terroir, le sol doit rester sain et équilibré pour garantir l’épanouissement et la pérennité de la vigne.

  • Entretenir les sols, une réflexion à long terme

    Par un travail délicat de nos terres (quatre ou cinq griffonnages par an), nous aérons nos sols sans les déstructurer et aidons nos vignes à déployer leurs racines en profondeur. Un suivi des sols nous permet de maintenir un taux de matière organique adapté à chacune de nos parcelles. En cas de besoin, nos apportons des composts à base de fumiers de brebis, afin d’encourager la vie microbienne nécessaire au cycle végétatif de la vigne. Chaque nouvelle plantation est précédée d’une période de repos de cinq ou six ans, pendant lesquels nous cultivons des céréales.

  • Lors de la replantation, nous sélectionnons des sujets aptes à donner des raisins de haut niveau qualitatif. Cultiver la vigne est une question d’attention. Comme tout être vivant, la vigne a besoin d’une surveillance de tous les instants. Omniprésents dans nos parcelles, nous veillons à son développement et à son état sanitaire. Notre station météorologique, implantée sur le domaine, permet un suivi climatologique très précis. Nous pratiquons une viticulture raisonnée afin d’aider la plante à trouver un équilibre biologique pendant toute la durée de son cycle sans la priver de ses défenses naturelles. Nous privilégions les interventions physiques sur la vigne, comme l’ébourgeonnage ou l’effeuillage manuel, pratiqués sur la totalité du vignoble. Sur les jeunes plantations, nous régulons les récoltes par des vendanges en vert.

  • Ces travaux permettent d’aérer les grappes et de prévenir les risques d’altération sanitaire.

Cahier de dégustation

Châteauneuf-du-pape
Blanc 2014

Robe pâle avec des reflets verts. Le nez est intense avec des notes florales, de zeste d’agrumes et minérales. La bouche, non boisée, est raffinée et délicate et combine un beau volume et une agréable acidité naturelle conduisant à une finale longue. Un vin de terroir subtil et complexe d’une incroyable finesse. Boire dans les 3 ans ou attendre après 7 ou 8 années. (Mars 2015)

Rouge 2012

Belle couleur profonde avec des nuances violètes. Nez riche et mûr avec des arômes complexes alliant fruits noirs et des notes finement toastées. La bouche serrée mais ample avec une texture veloutée traduit un vin puissant doté d’un très bel équilibre. Bien que bâti pour une longue garde, ce vin peut déjà s’apprécier aujourd’hui grâce à sa suavité avec des viandes rouges grillées, des côtes de boeuf ou des fromages de vache affinés. (Aout 2015)

Rouge 2011

Couleur violine d’une belle brillance. Le nez témoigne d’une grande pureté aromatique avec des notes de fruits rouges frais combinées à une touche délicatement boisée. En bouche, la trame tanique est élégante et serrée. Sans avoir l’ampleur d’un millésime solaire, la finale est persistante et raffinée. On retrouve des arômes complexes de cerises mûres et de torréfaction. Un vin très plaisant à boire dès aujourd’hui qui gagnera encore en complexité dans les quelques années à venir. (Mars 2015)

Rouge 2010

Belle couleur intense avec des reflets violets. Le nez d’une belle richesse aromatique témoigne d’une remarquable maturité de raisins avec des notes de fruits noirs combinées à une noble touche vanillée et grillée. En bouche, la trame tannique dense mais élégante dessine un vin équilibré d’une grande profondeur au boisé très bien intégré et qui se prolonge sur des notes de cerise noire et de mûre. Un millésime de garde exceptionnel ! (Avril 2013)

Rouge 2009

Belle robe sombre. Le nez est expressif et d’une grande complexité avec des arômes de fruits noirs, un boisé raffiné qui commence à se fondre et des notes torréfiées. La bouche, ample, allie charpente, rondeur et concentration avec des tanins tout à la fois puissants et distingués en finale. Un très bon millésime structuré et équilibré, au long potentiel de garde. (Août 2013)

Rouge 2008

Robe d’une belle brillance. Un nez de cerise mûre auquel s’ajoutent quelques notes discrètes fumées et de sous-bois. L’attaque est délicate et le milieu de bouche très équilibré dévoilant un caractère épicé et des arômes de café. Un vin à parfaite maturité qu’il convient de boire dans les deux ou trois ans pour bénéficier de son harmonie. (Décembre 2013)

Rouge 2007

Robe soutenue et profonde. Le nez est riche et complexe avec des notes de fruits mûrs et d’élégantes touches toastées. En bouche, on retrouve une structure massive mais raffinée avec une saveur de truffe noire. La complexité et la concentration de ce vin laisse toujours présager un grand potentiel de garde même si l’on peut dès à présent le déguster. (Décembre 2013)

Rouge 2006

Belle couleur grenat intense. Le nez évoque des senteurs nobles à la fois délicates et puissantes d’épices, de cuir et de cannelle. La bouche est encore dense même si la structure a commencé à s’affiner et termine sur des notes de zan et de réglisse. Une bouteille très appréciable aujourd’hui mais qui pourra vieillir encore de nombreuses années. (Avril 2013)

Rouge 2004

Belle couleur soutenue. Le nez s’ouvre sur des notes de moka et de cannelle. La bouche est harmonieuse avec des tanins fins et fondus. Un très bon millésime arrivé à maturité. Idéal pour accompagner une côte de boeuf braisée ou une poêlée de champignons sauvages. (Décembre 2013).

Rouge 2003

Belle couleur rouge aux reflets encore grenat témoignant de sa jeunesse. Le nez est très expressif avec des arômes complexes de fruits à l’eau de vie et de sous-bois. La bouche présente une masse tannique encore importante qui a pourtant commencé à se fondre et dévoile des notes de moka et de cuir terminant sur une finale longue et séveuse. Appréciable dès aujourd’hui, ce vin pourra cependant encore se garder plusieurs années. (Avril 2013)

Lirac
Rouge 2013

D’un rouge sombre et profond, ce vin dévoile au nez des notes intenses de fruits noirs et de torréfaction. La bouche est riche et puissante. La structure tannique très présente laisse tout de même apparaître beaucoup de rondeur et de gras. (Novembre 2015)

Blanc 2014

Couleur or pale cristalline. Le nez est intense et d’une grande complexité avec des notes de fruit à chair blanche combinées à un subtil et discret boisé. En bouche, on retrouve une sensation de plénitude avec un bel équilibre entre volume et vivacité. Une bouteille appréciable dès aujourd’hui et pour les 3 à 4 années à venir. (Novembre 2015)

Rosé 2014

Un vin de belle tenue caractéristique de son appellation où l’on perçoit des notes de fruits des bois où la framboise domine. Sa structure et son gras lui donnent beaucoup de charme. (Mars 2015)

Côtes du Rhône
Rouge 2014

Couleur violine, soutenue et brillante. Le nez exprime un caractère fruité intense avec des notes de mûre et de cerise noire. La bouche allie rondeur et finesse et se termine sur une note épicée. Le très bel équilibre et la fraîcheur de ce vin le rende immédiatement appréciable même si sa structure permettra quelques années de conservation. (Mars 2015)

Blanc 2014

Un nez complexe de pêche blanche et d’aubépine. La bouche charmeuse est droite avec une palette aromatique où les sensations fruitées se succèdent avec succès. De la nervosité assure à ce vin une finale désaltérante. (Mars 2015)

Blanc Viognier 2014

Une spécificité toujours aussi attractive. Couleur aux reflets verts, nez typique du cépage, bouche qui exalte des arômes de viognier : abricot et violette. Un vin qui a beaucoup de rondeur et qui évoluera très bien au vieillissement. (Mars 2015)

Rosé 2014

Couleur saumonée, nez expressif dans lequel on perçoit beaucoup de finesse et d’élégance. En bouche, velouté et harmonie le caractérisent. Rosé gouleyant avec une belle vivacité en finale. (Mars 2015)

Où trouver nos vins

Où trouver nos vins?

Nous distribuons nos vins à travers le monde, sur quatre continents, dans plus de quarante pays.

Téléchargez le pdf

Contact

CONTACT & VISITES

Si vous souhaitez nous adresser un message, merci de remplir le formulaire ci-dessous.
Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Nom *

Prénom *

Numéro de téléphone *

Adresse mail *

* Champs obligatoires

Objet du message *

Message *

Entrer les caractères figurant
dans l’image ci-dessous
captcha *

footer2

Mentions légales – L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération / Nos emballages peuvent faire l’objet de consignes de tri.

Contact

Thank you! I have received your message.

name

email

message